« Lanceurs d’alerte » dans la fonction publique : certaines communes doivent mettre en place un système de signalement

Près de deux ans après la promulgation de la loi visant à améliorer la protection des lanceurs d'alerte dans la fonction publique, une circulaire vient d'être publiée hier afin de détailler le dispositif de signalement. Les communes de plus de 10 000 habitants employant au moins cinquante agents sont tenues d'établir une procédure interne de recueil et de traitement des signalements.

Par |2024-07-11T16:32:16+02:0011 juillet 2024|Scoop.it|0 commentaire

RH – Circulaire // Procédure de signalement des alertes émises par les agents publics et aux garanties et protections qui leur sont accordées dans la fonction publique

La présente circulaire précise le cadre juridique applicable aux « lanceurs d’alerte » dans la fonction publique, les modalités de recueil des signalements et leur traitement ainsi que les garanties et protections dont bénéficient les agents, à la suite de l’entrée en vigueur le 1er septembre 2022 de la loi n° 2022-401 du 21 mars 2022 visant à améliorer la protection des lanceurs d’alerte et le 5 octobre 2022 du décret n° 2022-1284 du 3 octobre 2022 relatif aux procédures de recueil et de traitement des signalements émis par les lanceurs d’alerte et fixant la liste des autorités externes instituées par la loi n° 2022-401 du 21 mars 2022 visant à améliorer la protection des lanceurs d’alerte. Elle comporte une annexe qui explicite l’articulation - entre l’obligation de signalement des crimes et délits au procureur de la République en application de l’article 40 alinéa 2 du code de procédure pénale, d’une part, - et le dispositif d’alerte issu des articles 6 et suivants de la loi n° 2016-1691 du 9 décembre 2016 relative à la transparence, à la lutte contre la corruption et à la modernisation de la vie économique, d’autre part.

Par |2024-07-11T09:55:22+02:0011 juillet 2024|Scoop.it|0 commentaire
Aller en haut