Il faudrait construire 45.000 logements par an à l’échelle de la Nouvelle-Aquitaine pour répondre aux besoins du territoire d’ici 2030. Sans surprise, Bordeaux Métropole et la façade atlantique concentrent les besoins. Ce sont les conclusions d’une étude de l’École supérieure des professions immobilières et de l’Union nationale des aménageurs visant à défendre leurs intérêts en pleine crise du logement neuf. Ils alertent notamment sur la nécessité de proposer davantage de logements plus petits à cause du desserrement des ménages

Lire l’article complet sur : objectifaquitaine.latribune.fr