Saint-Jean-d’Illac : coup d’arrêt pour le projet de centrale photovoltaïque, la justice rejette les recours

La cour administrative d’appel de Bordeaux a rejeté les recours contre la décision de la préfecture qui avait interdit en 2022 le défrichement de 50 hectares de forêt sur la commune pour y implanter une centrale photovoltaïque C’est peut-être la fin d’un grand projet lancé il y a plusieurs années. La cour administrative d’appel de Bordeaux a rejeté mardi 4 juin les recours contre le refus du préfet d’installer une centrale photovoltaïque sur la commune de Saint-Jean-d’Illac. Lancé en 2018 et présenté en conseil municipal en 2020, ce projet de parc privé de la société Valorem avait été interdit par la préfecture en 2022, en raison du risque d’incendies et d’une menace pour l’équilibre biologique du territoire. La société avait déposé des recours en justice mais n’a pas obtenu gain de cause, après deux ans d’instruction. La société béglaise Valorem, spécialisée dans le développement des énergies renouvelables depuis trente ans, prévoyait d’installer un parc photovoltaïque de 27 hectares, dans une zone boisée privée de 44,3 hectares, au sud de Saint-Jean-d’Illac, au lieu-dit Bois de Laperge. La centrale, d’une puissance maximale de 33 MWc (Mégawatts-crête), devait assurer une production annuelle de 45,6 GW Lire l'article complet sur : www.sudouest.fr