Législatives 2024 : Emmanuel Macron “est dans un déni de réalité”, déplore Manon Aubry, alors que le chef de l’Etat appelle à “bâtir une majorité solide”

La députée européenne La France insoumise regrette qu'il "refuse de nommer le bloc politique qui est arrivé en tête des élections législatives à Matignon" et qu'il "s'accroche au pouvoir comme une moule à son rocher". Ce qu'il faut savoir Les tractations se poursuivent, jeudi 11 juillet, pour tenter de former un gouvernement, alors qu'Emmanuel Macron entend placer les responsables politiques au pied du mur en exhortant à une large coalition des forces républicaines. Scandale dans les rangs de la gauche qui demande le départ de Gabriel Attal et veut aller seule à Matignon. Le chef de l'Etat "est dans un déni de réalité totale", déplore Manon Aubry jeudi matin sur franceinfo. La députée européenne La France insoumise regrette qu'il "refuse de nommer le bloc politique qui est arrivé en tête des élections législatives à Matignon [le Nouveau Front populaire]" et qu'il "s'accroche au pouvoir comme une moule à son rocher". Suivez notre direct.  Lire l'article complet sur : www.francetvinfo.fr Lire l'article complet sur : www.francetvinfo.fr

Par |2024-07-11T09:08:11+02:0011 juillet 2024|Scoop.it|0 commentaire

Législatives 2024 : Emmanuel Macron “est dans un déni de réalité”, déplore Manon Aubry, alors que le chef de l’Etat appelle à “bâtir une majorité solide”

La députée européenne La France insoumise regrette qu'il "refuse de nommer le bloc politique qui est arrivé en tête des élections législatives à Matignon" et qu'il "s'accroche au pouvoir comme une moule à son rocher". Ce qu'il faut savoir Les tractations se poursuivent, jeudi 11 juillet, pour tenter de former un gouvernement, alors qu'Emmanuel Macron entend placer les responsables politiques au pied du mur en exhortant à une large coalition des forces républicaines. Scandale dans les rangs de la gauche qui demande le départ de Gabriel Attal et veut aller seule à Matignon. Le chef de l'Etat "est dans un déni de réalité totale", déplore Manon Aubry jeudi matin sur franceinfo. La députée européenne La France insoumise regrette qu'il "refuse de nommer le bloc politique qui est arrivé en tête des élections législatives à Matignon [le Nouveau Front populaire]" et qu'il "s'accroche au pouvoir comme une moule à son rocher". Suivez notre direct.

Par |2024-07-11T08:42:26+02:0011 juillet 2024|Scoop.it|0 commentaire

Législatives : Boris Vallaud réélu « à l’unanimité » président du groupe socialiste à l’Assemblée nationale

Réélu dimanche 7 juillet député des Landes, Boris Vallaud a été reconduit ce mercredi 10 juillet à la tête du groupe des députés socialistes et apparentés Après sa réélection dimanche 7 juillet dans la troisième circonscription des Landes, avec plus de 56 % des voix, le Landais Boris Vallaud est, à nouveau, le patron du groupe des députés socialistes et apparentés à l’Assemblée nationale. Il a été élu, ce mercredi 10 juillet, à la présidence du groupe. Un poste qu’il occupait déjà, avant la dissolution, depuis juin 2022.

Par |2024-07-10T16:46:42+02:0010 juillet 2024|Scoop.it|0 commentaire

LÉGISLATIVES 2024. Bordeaux vote à gauche, “une grande ville qui résiste à la pression nationale du RN”, se réjouit Pierre Hurmic

Les électeurs de Bordeaux se sont majoritairement prononcés en faveur du Nouveau Front populaire ce dimanche 30 juin. Deux candidats de l'union de gauche, Nicolas Thierry et Loïc Prud'homme, ont même frôlé l'élection dès le premier tour. Les Bordelais, comme tous les Français, ont été appelés aux urnes les 30 juin et 7 juillet. Dimanche 9 juin, le président Emmanuel Macron avait annoncé la dissolution de l'Assemblée nationale. Les électeurs doivent désormais voter pour élire les 577 occupants du Palais Bourbon. Lors des élections européennes du 9 juin dernier, dans la capitale girondine, la vague bleu marine a été contenue, même si la liste de gauche menée par Manon Aubry (La France Insoumise-union populaire), avec 13,22% de voix devançait à peine la liste RN de Jordan Bardella et ses 12,79%.

Par |2024-07-01T14:18:24+02:001 juillet 2024|Nouvelle-Aquitaine|0 commentaire
Aller en haut