Publié le : 10 juillet 2024Tags:

La Cour des comptes européenne déplore que les contrôles des dépenses de la politique de cohésion, certes en progrès, restent insuffisamment efficaces. Si les autorités d’audit et la Commission ne sont pas épargnées, la Cour vise en particulier les insuffisances de contrôle des autorités de gestion, en attirant par ailleurs l’attention sur les États membres où les programmes sont mis en œuvre au niveau régional. Un quart des erreurs provenant de problèmes d’interprétation du cadre réglementaire, la Cour met en garde contre la “surréglementation”, mais se prononce contre l’abandon du principe de cofinancement.

Lire l’article complet sur : www.banquedesterritoires.fr