Publié le : 30 mai 2024Tags: , ,

A partir de ce samedi 1er juin, les petites communes françaises devront avoir nommé et numéroté toutes leurs habitations. Dans le village de Naillat, les changements d’adresse imposés ont suscité l’opposition, voire la révolte, des habitants.

Dans le hameau de Pécut, niché au cœur de la Creuse, une dizaine de bâtisses usées par le temps se fige dans un paysage bucolique. De nouvelles plaques noires, apparues au début du mois de mai sur les murs en pierres apparentes, tranchent par leur modernité. Ici, sur le pan d’une façade de ferme ; là, accolée à l’angle d’une maison restée dans son jus. Une floraison qui n’est pas pour plaire à tout le monde. «Dans Pécut, il y a maintenant le chemin de Pécut, l’allée de Pécut, l’impasse de Pécut et la route de Pécut. On ne s’y retrouve plus. C’est un chaos complet ces nouveaux noms !» s’agace Wanda Rizzi, 64 ans, emmitouflée dans sa robe de chambre rose bonbon.

Lire l’article complet sur : www.liberation.fr